Skip to main content

Raconter un territoire

La narration me permet, à travers la réélaboration des structures des contes de la tradition, de parler d’un territoire, et donne ainsi l’occasion à qui écoute ou lit de le découvrir d’une manière différente de celle habituelle.

En particulier, tout comme j’aime les légendes qui rendent compte de la toponymie, j’aime inventer de nouveaux contes qui se lient à certains lieux, en tenant compte de l’histoire, de la conformation géographique, des légendes.

Le projet principal auquel j’ai travaillé en cette direction est lié au territoire du Guillestrois-Queyras, dans le département français des Hautes-Alpes (05). À l’automne 2022, dans le cadre d’une initiative du Service Patrimoine Serre-Ponçon Guillestrois Queyras visant à la récupération des sentiers dans la commune d’Eygliers, pour le Centre Ressource Conte « La Baleine qui dit Vagues », j’ai passé une semaine avec 15 enfants entre 6 et 10 ans. Ensemble nous avons étudié les structures des contes traditionnels, nous nous sommes aventurés à la découverte du territoire du village de La Font d’Eygliers, nous avons tenu compte des caractéristiques de la flore. Ensemble nous avons inventé et écrit un conte à lequel j’ai donné une forme définitive en version écrite et audio.

« Il était une fois à La Font d’Eygliers » est le récit qui accompagne aujourd’hui ceux qui montent le long du parcours appelé Les Oasis Enchantées qui, depuis le Pont de Simoust monte au-dessus du village et touche les naïs qui parsèment le paysage où on faisait il y a longtemps rouyr le chanvre. Vous pouvez lire et écouter d’une fille qui filait du chanvre, d’une sorcière déguisée, d’un sort, d’une fontaine en forme de tête de lion (oui, il existe vraiment dans le village!) et rencontrer le sonneur à ventre jaune, grenouille typique de ces endroits. Certains artistes ont réalisé des œuvres dans des matériaux différents qui reprennent des parties de notre histoire et qui sont positionnées le long du chemin.